Cliquez sur les images pour acquérir mes livres : frais de port gratuits et envoi rapide.

Pour suivre mon actualité ou me contacter : sur Facebook.

Périodisation de l’entraînement: de la branlette intellectuelle pour débilos

25/10/2014 | Etudes Musculation

 

Périodisation de l’entraînement: de la branlette intellectuelle pour débilos ou comment rendre compliqué une chose très simple. Quand le gauchiste se mêle de muscu, c’est pas bon signe. Ce qui suit est très drôle.

Modélisation des effets de l’entraînement : revue des différentes études
Science & Sports Volume 29, Issue 5, October 2014, Pages 237–247       S. Morin

Maîtriser les interactions entre entraînement et performance est la préoccupation de tout entraîneur. Des modèles mathématiques existent pour décrire et prédire les effets de l’entraînement sur la performance. Ils postulent que chaque séance augmente l’aptitude et la fatigue et que leur différence détermine le niveau de performance.

Actualités

Bien qu’existent plusieurs méthodes de quantification de la charge d’entraînement, son calcul consensuel se définit comme le produit du volume et de l’intensité. Les différences se situent dans le choix des marqueurs. Malgré des années de recherche, aucun marqueur unique n’a pu être identifié, tant pour l’aptitude que pour la fatigue, rendant difficile la prédiction du niveau de performance d’un athlète.

Perspectives et projets

L’évolution continue de l’électronique et des objets communicants peut permettre d’augmenter la quantité de marqueurs quantitatifs et qualitatifs comme le nombre de données nécessaires à la conception et au calibrage individuel des modèles. L’objectif ne serait pas tant de prédire la performance maximale d’un athlète à un moment donné que de déterminer sa capacité de performance en tant que probabilité de pouvoir réaliser un haut niveau de performance.

Conclusion

L’objectif serait de définir une capacité individuelle d’adaptation globale à l’entraînement pour déterminer des seuils et des stratégies de distribution optimales de la charge, afin d’éviter surmenage, surentraînement et blessure.

La curcumine aide le cerveau

16/10/2014 | Etudes Compléments alimentaires et Etudes Anti-âge

 

Investigation of the effects of solid lipid curcumin on cognition and mood in a healthy older population
J Psychopharmacol October 2, 2014   Katherine HM Cox

Curcumin possesses many properties which may prevent or ameliorate pathological processes underlying age-related cognitive decline, dementia or mood disorders. These benefits in preclinical studies have not been established in humans. This randomized, double-blind, placebo-controlled trial examined the acute (1 and 3 h after a single dose), chronic (4 weeks) and acute-on-chronic (1 and 3 h after single dose following chronic treatment) effects of solid lipid curcumin formulation (400 mg as Longvida®) on cognitive function, mood and blood biomarkers in 60 healthy adults aged 60–85. One hour after administration curcumin significantly improved performance on sustained attention and working memory tasks, compared with placebo. Working memory and mood (general fatigue and change in state calmness, contentedness and fatigue induced by psychological stress) were significantly better following chronic treatment. A significant acute-on-chronic treatment effect on alertness and contentedness was also observed. Curcumin was associated with significantly reduced total and LDL cholesterol and had no effect on hematological safety measures. To our knowledge this is the first study to examine the effects of curcumin on cognition and mood in a healthy older population or to examine any acute behavioral effects in humans. Results highlight the need for further investigation of the potential psychological and cognitive benefits of curcumin in an older population.

Horrible mais très instructif !

16/10/2014 | Etudes sur les hormones

 

Diagnostic et prise en charge post-pubertaire du déficit en 5 alpha réductase chez 6 jeunes sportives en aménorrhée primaire
P. Fenichel       Annales d’Endocrinologie Volume 75, Issues 5–6, October 2014, Pages 294


Le déficit en 5 alpha réductase de type 2 est une DSD 46XY le plus souvent diagnostiqué à la naissance devant des organes génitaux ambigus. Mais le diagnostic peut être plus tardif, comme l’illustre cette série de 6 jeunes sportives diagnostiquées suite au dépistage d’une hyperandrogénie dans le cadre de compétitions féminines.

Observation

Ces jeunes femmes entre 18 et 21 ans, grandes, minces et musclées présentaient toutes une aménorrhée primaire, un morphotype osseux masculin, une absence totale de développement mammaire, une pilosité féminine, une clitoromégalie, une fusion partielle des grandes lèvres avec des testicules inguino-scrotaux, des taux de testostérone masculins, une DHT relativement normale, un caryotype 46XY, une consanguinité avérée ou possible et le séquençage montrant une mutation homozygote ou hétérozygote composite ou une délétion du gène srd5A2. La prise en charge médicale difficile chez ces sportives espoirs adultes, à l’état civil féminin bien établi, a fait envisager avec elles soit le maintien dans le sexe féminin, reconstruction chirurgicale, gonadectomie et traitement substitutif soit la réassignation dans le sexe masculin soit le maintien du statu quo avec blocage gonadique.

Conclusion

Le déficit en 5 alpha réductase peut n’être dépisté qu’après virilisation accélérée péri-pubertaire quand va s’exprimer la 5 alpha réductase de type 1, en particulier chez des sportives chez qui la testostérone élevée confère via les muscles, le cerveau ou l’os, un avantage sélectif en compétition féminine. La prise en charge s’appuyera sur le respect de la santé, de l’intégrité de la personne et de sa liberté de choix.

Effets de la caféine durant un match de rugby

16/10/2014 | Etudes Compléments alimentaires et Etudes Perte de poids

 

Effet de l’ingestion de caféine sur la précision de passes de ballons et l’agilité des mouvements avant et après une simulation d’un match de rugby
Science & Sports Available online 11 October 2014

La caféine est connue pour améliorer les performances d’exercices intermittents répétés de haute intensité ; cependant, ses effets sur la précision de passes et l’agilité des mouvements dans les sports de l’équipe comme le rugby n’ont pas été précisément étudiés. Le but de cette étude était de déterminer l’effet de l’ingestion de caféine sur la précision de passes de ballons et l’agilité des mouvements sur le terrain, avant et après une simulation d’une mi-temps d’un match de rugby (40 min, SR).

Sujets et méthodes

Neuf joueurs amateurs ont participé à l’étude. Au cours de leur première visite au laboratoire, ils ont réalisé un test de terrain permettant d’estimer de manière indirecte la consommation maximale d’oxygène (VO2max). Au cours des visites suivantes, ils ont réalisé un test de précision de passes (PP) ainsi qu’un test d’agilité au cours de mouvements rapides (VARM). Ils devaient passer dans une cible avant et après la SR de 40 minutes. Tous les sujets ont ingéré soit 6 mg/kg de caféine (CAF), soit un placebo (PL), 60 min avant le début de la SR.

Résultats

La prise de caféine permet de maintenir la vitesse de sprint à l’issue de la simulation de mi-temps de rugby, comparativement à ce qu’elle était en début de match. À l’inverse, cette vitesse de course diminue lorsque les sujets consomment le placebo. Par contre, les résultats ne démontrent aucun effet spécifique de la caféine sur les scores de PP (p > 0,05) ou de RPE (p > 0,05). Les résultats de cette étude apportent une illustration des effets ergogéniques de la caféine, spécifiquement sur le maintien de la vitesse de course, à l’issue d’une mi-temps de rugby.

Crampes musculaires à l’exercice: discussion des causes, la prévention et le traitement

16/10/2014 | Echauffement et blessures

 

Crampes musculaires associées à l’exercice : discussion sur les causes, la prévention et le traitement
P. Edouard             Science & Sports online 13 October 2014

Discuter les causes, la prévention et le traitement des crampes musculaires associés à l’exercice (EAMC) selon le niveau de preuve de la littérature disponible, afin de présenter des recommandations basées sur des preuves pour les athlètes, les entraîneurs et les professionnels de santé.

Actualités

Comme il semble fondamental pour les médecins du sport et les professionnels de santé en milieu sportif d’être en mesure de gérer et de prévenir les EAMC, bien que la physiopathologie et les causes des EAMC soient discutées, la compréhension claire des causes des EAMC semble être important afin de traiter et de prévenir les EAMC.

Perspectives et projets

Cette revue de littérature a évalué les articles disponibles sur les EAMC en fonction de leur niveau de preuve afin de présenter des recommandations pour les professionnels du sport. Cinquante articles ont été sélectionnés : 24 après la lecture de texte intégral et 26 articles après la recherche de proche en proche à partir des articles sélectionnées. Le niveau de preuve était de 1 (n = 3), 2 (n = 8), 3 (n = 10), 4 (n = 13), et 5 (n = 16).

Conclusions

La « théorie du contrôle neuromusculaire altéré » semble être la théorie la plus scientifiquement acceptable, et suggère que les EAMC sont causées par un déséquilibre entre l’activité afférente augmentée des fuseaux neuromusculaires, et la diminution de l’activité afférente inhibiteur (par exemple : l’appareil de Golgi des organes tendineux) ce qui conduit à une augmentation de l’activité des neurones α-moteur et des crampes musculaires, en particulier avec la contraction des muscles dans une position raccourcie. Les mesures de prévention des EAMC devraient prendre en compte la préparation des muscles à exercer (entraînement adapté) et le respect de la fatigue musculaire lors de l’exercice (échauffement avant l’exercice, effort bien contrôlé et observer des récupérations pendant l’exercice). Les traitements des EAMC doivent être non pharmacologique et devraient jouer un rôle sur le contrôle neuromusculaire (repos et/ou étirement).

Le viagra contre le cancer?

13/10/2014 | Etudes Compléments alimentaires et Etudes Anti-âge et Etudes sur les boosters sexuels et la sexualité

 

PDE5 inhibitors enhance Celecoxib killing in multiple tumor types
Laurence Booth   Journal of Cellular Physiology 2014 [10.1002/jcp.24843]

The present studies determined whether clinically relevant phosphodiesterase 5 (PDE5) inhibitors interacted with a clinically relevant NSAID, celecoxib, to kill tumor cells. Celecoxib and PDE5 inhibitors interacted in a greater than additive fashion to kill multiple tumor cell types. Celecoxib and sildenafil killed ex vivo primary human glioma cells as well as their associated activated microglia. Knock down of PDE5 recapitulated the effects of PDE5 inhibitor treatment; the nitric oxide synthase inhibitor L-NAME suppressed drug combination toxicity. The effects of celecoxib were COX2 independent. Over-expression of c-FLIP-s or knock down of CD95/FADD significantly reduced killing by the drug combination. CD95 activation was dependent on nitric oxide and ceramide signaling. CD95 signaling activated the JNK pathway and inhibition of JNK suppressed cell killing. The drug combination inactivated mTOR and increased the levels of autophagy and knock down of Beclin1 or ATG5 strongly suppressed killing by the drug combination. The drug combination caused an ER stress response; knock down of IRE1α/XBP1 enhanced killing whereas knock down of eIF2α/ATF4/CHOP suppressed killing. Sildenafil and celecoxib treatment suppressed the growth of mammary tumors in vivo. Collectively our data demonstrate that clinically achievable concentrations of celecoxib and sildenafil have the potential to be a new therapeutic approach for cancer.

Attention au type de protéine avant l’effort!

13/10/2014 | Etudes Compléments alimentaires et Etudes Perte de poids

 

Avec un hydrolysât, l’hypoglycémie est garantie
Cycling Time Trial Performance May Be Impaired by Whey Protein and L-Alanine Intake During Prolonged Exercise
IJSNEM Volume 24, Issue 5, October 2014, 24, 507 – 515  

Previous studies reported that adding protein (PRO) to carbohydrate (CHO) solutions enhances endurance performance. The ergogenic effect may be a function of additional protein/amino acid calories, but this has not been examined. In addition, although supplemental L-alanine (ALA) is readily oxidized during exercise, the subsequent impact on metabolism and prolonged endurance performance is unknown.

The purpose of this investigation was to independently gauge the impact of whey PRO hydrolysate and ALA supplementation on performance and various physiological parameters. Eight cyclists (age: 22.3 ± 5.6 yr, weight: 70.0 ± 8.0 kg, VO2max: 59.4 ± 4.9 ml·kg–1·min–1) performed 120 min of constant-load cycling (55% of peak power) followed by a 30-km time trial (TT) under placebo (PLA), PRO, and ALA conditions. Magnitude-based qualitative inferences were applied to evaluate treatment differences and data are presented as percent difference between treatments ± 90% confidence limit.

Both ALA (–2.1 ± 2.7%) and PRO intake (–2.1 ± 2.2%) possibly harmed performance compared with PLA. Of interest, heart rate was possibly lower with ALA than PLA at 20– (–2.7 ± 3.4%) and 120-min (–1.7 ± 2.9%) of constant-load cycling and the serum interleukin-6 (IL-6) response to 120 min of cycling was likely attenuated with PRO compared with PLA (PLA, 6.6 ± 3.7 fold vs. PRO, 2.9 ± 1.8 fold). In addition,

blood glucose levels were lower with PRO than PLA at 20– (–8.8 ± 2.3%; very likely) and 120-min (–4.9 ± 4.6%; likely) of constant-load cycling.

Although ALA intake appears to lower HR and PRO ingestion dampens the IL-6 response to exercise, the ingestion of PRO (without CHO) or ALA does not enhance, and may actually impair, performance following prolonged cycling.

Page 1 sur 150 pages  1 2 3 >  Last »