Cliquez sur les images pour acquérir mes livres : frais de port gratuits et envoi rapide.

Pour suivre mon actualité ou me contacter : sur Facebook.

Compléments alimentaires : quand les sociologues se mêlent, tout devient compliqué

10/06/2012 | Etudes Compléments alimentaires et Etudes Anti-âge

 

Consommation de compléments alimentaires en France : profil des consommateurs et contribution à l’équilibre nutritionnel
Cahiers de Nutrition et de Diététique Vol 47 - N° 3 P. 147-155 - juin 2012

En raison de l’absence de perception homogène des compléments alimentaires de la part des consommateurs, peu d’études avaient permis jusqu’alors d’estimer leur consommation réelle au sein de la population française. Cette étude réalisée par le Crédoc et commanditée par le syndicat des compléments alimentaires (SDCA) s’appuie sur l’enquête INCA2 de l’Afssa qui a ici servi de base pour l’étude de la consommation alimentaire et de compléments. Les apports nutritionnels provenant de l’alimentation et des compléments alimentaires ont été calculés à partir des carnets de consommation remplis par les répondants. Les profils des consommateurs de compléments alimentaires ont pu être décrits à travers les caractéristiques sociologiques et les données de consommation alimentaire de l’enquête INCA2. Les liens entre la consommation de compléments alimentaires, le profil de consommation alimentaire et un risque d’insuffisance d’apport ont été statistiquement établis ; la nature de leurs relations a été approfondie. Les besoins nutritionnels moyens (BNM) ont servi de valeur seuil pour l’estimation de la proportion de la population ne couvrant pas ses besoins nutritionnels, et ainsi de repère théorique de l’insuffisance d’apport nutritionnel. Les consommateurs de compléments alimentaires apparaissent comme une population spécifique dans ses caractéristiques sociales et dans son rapport à l’alimentation. Cette étude évalue l’intérêt nutritionnel d’un complément alimentaire une fois replacé dans le contexte des apports alimentaires individuels.

Partagez :

Voir aussi :


1 commentaire

France
Anonyme
10/06/2012

Dans le genre parler pour ne rien dire… ” estimation ” ” repère théorique ”

” Les consommateurs de compléments alimentaires apparaissent comme une population spécifique dans ses caractéristiques sociales (LESQUELLES???rien que dans la communauté culturiste -forte consommatrice de compléments, y’a quand même toutes sortes de gens) et dans son rapport à l’alimentation ”  Forcément, si tu consommes des compléments, c’est déjà que t’as pas la même approche que celui qui mange steak/frites 2X/jour 6X/semaine ! Après, entre celui qui maximise ces apports en protéines pour prendre un max de masse, et celui qui consomme des gélules d’ortie dans l’espoir de réduire ses rhumatismes, la démarche et l’approche ne me semble pas être la même…

Quels peuvent être la validité et/ou l’intérêt de l’étude si l’on ne commence pas par se demander par quoi est motivée la consommation de compléments : carence vitaminique due à un dysfonctionnement de l’organisme, activité physique intense d’où besoins accrus, malnutrition, consommation ponctuelle ou régulière etc… ?

” Les besoins nutritionnels moyens ” , c’est quoi ?
Quels sont les compléments alimentaires pris en compte dans cette étude, comment sont-ils définis ?

” Cette étude évalue l’intérêt nutritionnel d’un complément alimentaire ” - sans analyses ou examens médicaux. Fort ! Sûrement à l’aide d’une boule de cristal…

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.